Le commencement

Un peu d’histoire

Selon d’anciens écrits conservés aux Archives du Palais Impérial au Japon, le Jin Shin Jyutsu était très répandu avant la naissance du Gauthama Bouddha (Inde), celle de Moïse (Bible) et avant le Kojiki (Recueil des Choses Anciennes – Japon).

Pendant de longs siècles les clés d’accès aux trésors du Jin Shin Jyutsu furent transmises de génération en génération par l’enseignement oral. Graduellement, ces clés se perdirent jusqu’à la disparition presque totale de la conception véritable de cet art. Ce fut le Maître Japonais Jirô Murai qui, au début des années 1900, redécouvrit ces trésors anciens.

Maître Jirô Murai

Jirô Murai (1886-1960) né d’une famille de médecin était un homme passionné et curieux de tout et un bon vivant qui était devenu épicurien. Subitement atteint par une maladie dite « incurable », il décida de s’isoler et partit dans les montagnes. Dans la tranquillité et la splendeur des montagnes, le Maître Jirô Murai médita, écouta son corps et son esprit et se tint les doigts (expérimenta l’art du Jin Shin Jyutsu). Passant d’un état de conscience à inconscience. Durant le 7ème jour il se sentit envahir par une chaleur énorme et s’évanouit. Au matin du 8ème jour il se sentit différent, à son grand étonnement, il se leva et n’avait plus de tremblements, plus aucun inconfort ne subsistait.

Il rentra chez lui et il continua à se tenir les doigts et investigua en analysant les effets sur son corps. Son 2ème fils était médecin en anatomie et ils partagèrent ensemble leurs connaissances du corps et de l’esprit.

Il exerça dans la rue auprès des plus démunis pendant 10 ans et observa tous les changements obtenus avec le Jin Shin Jyutsu.

Il décida de partager ces découvertes, d’aider les gens et aussi de continuer ces recherches.

Une rencontre bienvenue

En 1948 il rencontra Mary Burmeister (née Lino 1918-2008) de parents japonais. Mary avait fait toute sa scolarité aux États-Unis, elle était brillante et très studieuse, mais suite à la Seconde Guerre mondiale ces parents décidèrent de rentrer au Japon. Il a été difficile pour elle de trouver sa place, car aux États-Unis les Japonais n’étaient plus très appréciés (de part l’histoire mondiale) et lorsqu’elle arriva au Japon elle était considérée comme une Américaine. Elle commença par donner des cours d’anglais, et un jour, un de ces élèves la convia à une conférence. C’était Jirô Murai qui présentait le Jin Shin Jyutsu. Elle fut impressionnée et lors de leur rencontre, Jirô Murai lui demanda si elle accepterait de ramener un cadeau aux États-Unis de sa part. Elle accepta sans comprendre qu’il s’agissait du Jin Shin Jyutsu. Les jours suivants, Jirô commença son enseignement du Jin Shin Jyutsu à Mary Burmeister et ceux pendant 12 ans.

À la fin des années 50, elle retourna aux États-Unis avec son « cadeau », ses connaissances en Jin Shin Jyutsu. Au début des années 60, Mary commença à introduire cet Art japonais aux État-Unis. Aujourd’hui, le Jin Shin Jyutsu est enseigné dans le monde entier (Asie, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Europe, …).

Prendre un rendez-vous